Big black plaisir

Minou noir et rose, tire ta langue, goûte et ose

La chaleur était telle entre les cuisses que Valya croyait entendre le lion rugir au loin quand elle baisait de sa langue le sexe de sa patronne insatiable. Des senteurs fortes de savanes, des humidités de point d'eau lui descendait sur le visage et dans le cou. Et enfin, dans la jouissance, un orage tropical l'inondait.

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *