L’uniforme ne fait pas la shemale

non member

Enculage délicieux à la caserne

Après les angoisses des combats, le retour à la caserne n'était pas toujours facile et on pouvait se laisser aller à s'enculer dans les chambrées pour passer le temps et ressentir des émotions sexuelles qui compensaient à peine les poussées d'adrénaline du terrain. Il fallait vraiment baiser comme des folles pour sentir la pression baisser. Heureusement que c’était le cas pour la plupart des filles du régiment et la première semaine de retour en garnison était éclaboussé par des jets de sperme dans tous les sens. Du cul, du cul, du cul, elles ne pensaient qu’à ça jusqu’à en être saturées. Au bout d’un moment, même les adjudants rêvaient de souper en amoureuses et de soirées karaoké.

Voir aussi :